Villages Grottes Chateaux Gastronomie Sport

La région autour des séquoias...

Les activités de toursmie et les visites ne manquent pas autour du domaine des séquoias.
Nous en avons sélectionné quelques unes pour que votre séjour soit encore plus riche....

1 - Crémieu
Cité médiévale
38460 Crémieu
Située à 30 km de Lyon, son enceinte de remparts et ses rues médiévales typiques en disent long sur cette ville étape marquée par les marchands (halle) des XIVe et XVe siècles puis par les ordres religieux (Capucins, Dames de la Visitation, Ursulines) qui en firent une véritable ville couvent.

 

2 - Hauterives
26390 Hauterives
Tél : 04 75 68 81 19
Fax: 04 75 68 88 15

A l’origine de l’aventure, un homme, Ferdinand Cheval. L’histoire raconte que c’est en butant sur une pierre, lors de sa tournée de facteur, qu’il imagine son grandiose et fou projet : construire un palais idéal. Il mit 33 ans de labeur patient et acharné à le réaliser.

Le Palais exprime les rêves et passions de son auteur ; temple hindou, géants, labyrinthe, momies égyptiennes, flore, faune...

Cet ensemble impressionnant (les façades varient de 12 à 26 mètres ; la hauteur de 8 à 10 mètres) et étonnant séduit les visiteurs du monde entier.

"1879-1912, 10 000 journées, 93 000 heures, 33 ans d'épreuves,  plus opiniâtre que moi se mette à l'œuvre."

Ferdinand CHEVAL, facteur à Hauterives dans la Drôme.

Monument Historique en 1969 par André Malraux : son Palais idéal. Ses voisins le prennent pour un fou ! Mais il sera en 1930 encensé par André Breton et les Surréalistes

 

 

3 - Grenoble

Partir à la découverte de Grenoble, c'est aller de surprise en surprise. Itinéraires insolites et culturels, places ensoleillées ou ombragées, flâneries et découvertes. Et puis lever les yeux et découvrir la montagne...

Sites à visiter : Musée de Grenoble. - Musée dauphinois. - Musée de la Résistance et de la Déportation. - Musée de l'Ancien Evêché, patrimoine de l'Isère/Baptistère de Grenoble. Musée archéologique église St-Laurent, place St-Laurent.

 

4 - Villars les Dombes
Villars les Dombes

Villars, cité carrefour du centre de la Dombes, est bâtie sur les bords de la Chalaronne

La profusion de médailles en argent de la famille Furia, de Trajan, de Septime Sévère, de Julia Augusta, de Caracalla atteste de son existence à l’époque gallo-romaine

Villars fut le centre administratif et le siège de la justice des sires de Villars depuis le XII° siècle.

Villars les Dombes fut annexée au comté de Savoie, donc à la Bresse en en 1402

La vente passée en 1402 par Humbert VII, dernier sire, à Amédée VII, l'annexa au Comté de Savoie et, de ce fait, à la Bresse.

C'est vers 1840, que la route Lyon-Bourg, après améliorations, emprunte son tracé actuel divisant les étangs Turlet et Glareins. Villars, aujourd'hui centre incontesté de la Dombes, possède, outre ses industries légères, toute une infrastructure pour une bonne qualité de vie et une expansion du tourisme.

 

5 - La Côte Saint André
38260 La Côte Saint André
Tél. : 04 74 20 61 43

Située dans la région Rhône-Alpes (au centre du triangle Lyon-grenoble-valence) à 400 mètres d'altitude, au pied de la colline qui domine la plaine de la Bièvre.

C'est à partir de l'an 1000 que l'on trouve dans des documents le nom de la Côte Saint André, Sancti Andrea de Costa. Terre d'inspiration, la Côte Saint André est la ville natale du compositeur Hector Berlioz et de séjour du peintre hollandais Johan Barthold Jongking..

De nombreux monuments sont à découvrir tels que l'Eglise Saint André du XIe, Les Halles du XIIIe, Maisons urbaines, Château Louis XI... N’oublions pas les musées, Musée Hector Berlioz, le musée des liqueurs Cherry Rocher... La ville natale d'Hector Berlioz rayonne culturellement avec ses différents musées (château Louis XI, Hector Berlioz) et son festival de musique classique de grande renommée dédié à la mémoire du grand compositeur.

C'est une petite ville prospère qui voit naître Hector Berlioz en cette année 1803. Le génie musical de ce personnage emblématique de la Ville est dignement célébré chaque été par le Festival Berlioz. En 1878, La Côte Saint André accueille un personnage atypique : le peintre Jongkind qui n'a de cesse de coucher sur le papier les paysages alentours. Aujourd'hui, La Côte Saint André demeure la capitale de la Bièvre et vous fait découvrir mille ans d'histoire à travers la diversité de ses richesses patrimoniales.

 

6 - Vienne

Cité majeure des premiers siècles de notre ère, Vienne offre bien des douceurs : la beauté de son site sur les rives du Rhône, l'atmosphère déjà méridionale de ses allées ombragées, la richesse de son patrimoine, le superbe musée archéologique de Saint Romain en Gal, son festival de jazz de renommée internationale, une gastronomie à la hauteur des vins des Côtes du Rhône.

Aussi loin que l'on remonte dans le temps, tout ici vous parle de civilisation. Le site de Vienne est occupé sans discontinuité depuis la plus haute Antiquité. Au IVe siècle avant J.C., la peuplade gauloise des Allobroges s'y installe et en fait son chef-lieu.

Sa fidélité à Rome, durant la guerre des Gaules, vaudra à Vienne le titre de colonie latine (en 50 av. J.C.) puis sous Auguste (vers 16-15 av. J.C.), le titre rare et envié de colonie romaine. Les Viennois jouissent alors de tous les droits des citoyens romains.

A l'image de Lyon, sa proche rivale, Vienne devient au Moyen Age une cité chrétienne de première importance. Les beautés de l'art religieux médiéval y sont à la mesure de la vie qui couvrit la ville de 10 églises et 12 monastères.

 

7 - La Cité de Pérouges
Accès : L’accès à Pérouges est facile grâce à l'autoroute A 42 sortie 7.

Sur le plateau qui domine le Rhône et la rivière d'Ain, entre Lyon et Ambérieu, à l'écart de la route nationale, accrochée sur les pentes d'une petite croupe, une église-forteresse détache sa forme massive.

La cité de Pérouges est enfermée dans une ellipse de verdure masquant ses remparts ses petites ruelles pavées avec sa gargouille centrale, son vieux puits, son pressoir à écureuil, son église forte, ses maisons pittoresques, ses boutiques à éventaires et à enseignes évocatrices, son atelier de tisserands ainsi que son relieur de livres nous transportent en plein Moyen Age.

Une ceinture d'arbres verdoyants, masquant les remparts, isole un petit bourg dans une atmosphère de tranquillité où les vielles pierres vont nous conter une bien belle histoire...

 

8 - Saint Chef
38890 Saint Chef
Tél. : 04 74 27 73 83
Accès : Saint-Chef (France) est situé en région Rhône Alpes dans le département de l'Isère (38) à 50 km de Lyon, 70 km de Grenoble, 60 km de Chambéry, 35 km de Vienne et 12 km de Bourgoin-Jallieu et de l'Isle d'Abeau.

Bourg médiéval aux ruelles typiques et aux maisons de Chanoines, son église abbatiale a su conserver l'un des plus importants ensembles de fresques romanes du XIIe siècle.

Le bourg s'est développé autour d'un monastère fondé au 6ème siècle qui fut l'un des plus puissant de France, avant de connaître le déclin, puis sa translation en l'an 1774.

L’histoire de Saint-Chef se confond avec celle de son abbaye qui figure jusqu’à la Révolution parmi les plus célèbres du Dauphiné.

 

9 - Morestel
38510 Morestel

Cité des peintres où vécut F.A. Ravier, précurseur de l'impressionnisme, ce vieux bourg du Dauphiné séduit par la limpidité de sa lumière, ses vieilles maisons aux tourelles et baies à meneaux, son église abbatiale romane aux admirables fresques du XIIe siècle. Un château couronnait le sommet dès la fin du XIème siècle. Aujourd'hui ne subsiste que l'ancien donjon, grosse tour carrée. Restaurée dans les années 1972/73, elle est inscrite à l'inventaire des monuments Historiques.

Actuellement aménagée, elle comporte deux étages et son sommet forme un magnifique belvédère avec table d'orientation d'où l'on a une vue très étendue sur les Alpes et la région.

L'intérieur abrite des expositions de peintures et sculptures organisées et gérées par l'A.C.C.P (Association des Artistes Contemporains de la Cité des Peintres). Agenda des expositions de la Tour. L'association vous propose également ses expositions à l'Espace Pictur'Halles, Place Antonin CHANOZ, expositions de peintures et sculptures. 

La Maison Ravier

Située au sommet du vieux Morestel, à l'abri de la Tour Médiévale, la Maison Ravier, certainement une des plus belles demeures de la ville, fut acquise par le peintre le 22 Mai 1867. Il l'occupa avec sa famille jusqu'à sa mort en 1895.

 

10 - Voiron
Accès : Entre Chartreuse et Vercors, au coeur du Pays Voironnais, se trouve Voiron, l'une des trois villes-portes du Parc Naturel Régional de Chartreuse. Située à 25 km au Nord de l'agglomération grenobloise, au coeur d'un triangle autoroutier et ferroviaire, Voiron constitue la ville centre du Pays Voironnais.

Quelques monuments : l'église Saint-Bruno, Saint-Pierre... Le quartier Saint-Bruno, agréablement restauré est un des plus anciens de Voiron, il présente de petites rues montantes et étroites. On y découvre quelques façades du XVIIIème siècle, de vieilles grilles en fer forgé, et quelques belles portes...

 

L'église Saint-Pierre est l'une des plus anciennes constructions de Voiron, bâtie au pied d'un coteau occupé à l'époque gallo-romaine, comme le confirme les nombreux vestiges retrouvés sur le site (céramiques, objets usuels, éléments d'hypocauste d'une ancienne "villa", monnaies...). Il est probable qu'une première chapelle privée domaniale fut construite à cet endroit à l'époque carolingienne et transformée par la suite en Eglise Paroissiale.

Bonnat Chocolatier

Adresse : 8, cours Sénozan
38500 Voiron

BONNAT, chocolatier-confiseur à Voiron de père en fils depuis 1884

Bonnat, c'est une longue histoire d'amour entre une famille et le chocolat, commencée en 1884 par Félix Bonnat, au 8 cours Sénozan à Voiron (Isère). La tradition se perpétue aujourd'hui encore, et c'est toujours face à la cathédrale de Voiron qu'est localisé le magasin.

Le tarare centenaire reste la pièce maîtresse de ces compositions de chocolat, le coeur d'un processus complexe pour extraire les meilleures saveurs du cacao La visite des coulisses de la Maison Bonnat fait partie des incontournables des activités touristiques de la région.


Les caves de Chartreuse

Adresse : Caves de la Chartreuse
10, bd Edgar Kofler - 38500 Voiron France.
Tél: (33) (0)4.76.05.81.77 - Fax: (33) (0)4.76.66.19.35.

Qui a inventé la liqueur de Chartreuse ? On ne le sait pas, sans doute un alchimiste du 16e siècle, à la recherche d'un élixir de longue vie et qui connaissant parfaitement les vertus des plantes, arriva habilement à combiner 130 d'entre elles. Le manuscrit original, entre les mains des chartreux de Vauvert depuis 1605, resta dans l’oubli jusqu’en en 1787 et le frère Jérôme Maubec réussit la première fabrication de ce qui est appelé encore de nos jours l'élixir végétal de la Grande Chartreuse (71°). Peu après, il réalisera la liqueur de Chartreuse verte, la jaune n'arrivant qu'en 1838. Liqueurs entièrement naturelles jusque dans leur couleur. Le secret est aujourd'hui confié à trois frères. Fabriquée selon le fameux manuscrit, cette liqueur d'exception vieillit de nombreuses années en foudres de chêne de Russie ou de Hongrie, dans la plus grande Cave à liqueur du monde. Elle acquiert ainsi la perfection qui explique son image et sa réputation mondiale.

Les visites des caves de la Chartreuse à Voiron se place souvent comme premier étape dans la découverte de l'ordre religieux, avant celles du Musée de la Correrie de la Grande Chartreuse. Car on dit qu'avant de gagner le ciel, il faut passer par Voiron pour visiter les caves afin de percer un peu du secret du célèbre élixir.

 

11 - Charavines : village néolithique au cœur des Alpes
Isère

Charavines, dans l'Isère, des fouilles sous-aquatiques ont révélé des objets en parfait état de la vie quotidienne des hommes du Néolithique, 2650 ans avant J.C. Le plus grand musée archéologique de France ne serait-il pas sous l'eau ?

Emplacement du village néolithique immergé, au sud du lac de Paladru.

Des fouilles subaquatiques, entreprises par le Centre de Documentation de la Préhistoire Alpine entre 1972 et 1986 à Charavines, sur le lac de Paladru entre Lyon et Grenoble, ont mis au jour deux petits villages néolithiques superposés qui ont fourni des structures d'habitat et des couches d'occupation exceptionnellement bien conservées. Tous les résultats de nature très diverses obtenus sur ce site, sont le fruit de la collaboration de nombreuses disciplines scientifiques concernant l'étude des objets, de la faune, de la flore et de l'environnement.

Connu depuis une baisse du lac en 1904 et rapidement exploré en 1922 par H. Müller, le site archéologique placé au lieu-dit Les Baigneurs, sur la rive sud du lac, a été submergé par la montée des eaux peu après son abandon.

Ces villages sont l'exemple de ceux qui ont été édifiés par les premiers agriculteurs durant quelques millénaires dans les Alpes du Nord.

Une grande partie de l’économie de l’Europe tempérée au Néolithique était fondée sur la forêt tant pour les constructions, les outils, les ustensiles ou les récipients que pour leur subsistance. Or seuls les sites recouverts ultérieurement par l'eau, au bord des lacs comme à Charavines, ont conservé les vestiges végétaux extrêmement périssables, ce qui fait leur exceptionnel intérêt.

 

Visitez aussi la "Ferme des séquoias"


Sélectionné "Bonne table" et
hôtel de "Caractères" par
Châteaux et Hôtels de France


> Pour être tenu(e) informé(e) des nouveautés laissez-nous vos coordonnées